aucunement


aucunement

aucunement [ okynmɑ̃ ] adv.
XIIIe; alcunement XIIe; de aucun
En aucune façon, en rien. Accompagné de ne ou de sans nullement, 2. pas. « Je ne crains guère de choses et ne crains aucunement la mort » (La Rochefoucauld). Ellipt avec une négation sous-entendue. Est-ce votre avis ? — Aucunement : pas du tout.

aucunement adverbe Dans une phrase négative, nullement, en aucune façon : Je ne souhaite aucunement son échec ; dans une réponse, il peut s'employer seul : Êtes-vous déçu ? — Aucunement.aucunement (difficultés) adverbe Emploi N'est plus usité qu'avec une valeur négative : je n'en ai aucunement l'intention (= je n'en ai nullement, pas du tout l'intention). Construction 1. Avec ne ou précédé de sans : je n'ai aucunement l'intention de vous gêner ; sans aucunement vouloir vous gêner, je propose que... 2. Sans négation, dans une réponse ne comportant pas de verbe exprimé : « L'avez-vous envisagé ? Aucunement. » Registre Légèrement familier quand il est employé comme adverbe modifiant le sens d'un adjectif : aucunement désarçonné par l'objection, il a poursuivi. Recommandation Dans l'expression soignée, préférer nullement, pas du tout.

aucunement
adv. (Employé avec ne ou en réponse à une question.) Nullement, en aucune façon. Je ne lui en veux aucunement. Craignez-vous d'être mal jugé? Aucunement.

⇒AUCUNEMENT, adv.
I.— Rare. [Marquant l'indéfinition]
A.— Vx. (en style de pastiche du lang. judiciaire). Jusqu'à un certain point, dans une certaine mesure :
1. ... par maints propos plus coupables encore, subversifs de tout ordre et de toute morale, comme de toute religion, il aurait essayé de troubler aucunement lesdites gens de cour dans l'antique, légitime et juste possession où ils sont, de tous temps, de partager entre eux les revenus publics, le produit des impôts, dont l'objet principal, ainsi que chacun le sait, est d'entretenir la paresse et d'encourager la bassesse de tous les fainéants du royaume.
COURIER, Pamphlets pol., Aux Âmes dévotes de la paroisse de Véretz, 1821, p. 90.
B.— Vieilli. [En « situation forclusive », après prop. principale négative ou contenant un mot à valeur négative] En quelque sorte, de quelque manière :
2. Et je n'avais pas besoin, pour que ce fût là mon roman de bonheur, de le croire aucunement réalisable; ...
SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 1, 1834, p. 223.
3. ... il tremblait d'être privé d'un plaisir qu'il mesurait pour la première fois, ayant eu jusque-là cette certitude de le trouver quand il le voulait, qui pour tous les plaisirs nous diminue ou même nous empêche d'apercevoir aucunement leur grandeur.
PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, p. 226.
4. Cependant, je ne crois pas que la réunion de tout l'Empire et de toutes les forces françaises disponibles, en liaison avec la Résistance en France, doive être aucunement différée.
DE GAULLE, Mémoires de Guerre, 1956, p. 431.
II.— Usuel. [Construit avec ne ou sans] Nullement, du tout, d'aucune manière.
A.— [Ne est exprimé] :
5. La piété de Mme Barbentane ne nuisait aucunement au maire dans l'esprit des gens avancés.
ARAGON, Les Beaux Quartiers, 1936, p. 49.
B.— [L'ell. du verbe entraîne l'ell. de ne] :
6. — Monsieur, dit alors Mr Fogg, je suis citoyen anglais, et j'ai droit...
— Vous a-t-on manqué d'égards? Demanda Mr Obadiah.
Aucunement.
VERNE, Le Tour du monde en 80 jours, 1873, p. 78.
Rare, arch. littér. Ne... plus aucunement :
7. — Dis, est-ce vrai que tu n'es plus là? Est-ce vrai que tu es morte? Est-ce vrai que tu ne m'aimes plus aucunement?
CLAUDEL, L'Ours et la lune, 1919, 1, p. 588.
[Dans un membre de phrase coordonné (la répétition du verbe de la phrase positive provoquerait l'apparition de ne)] :
8. Je reste couché presque tout le jour, somnolant, hébété, aucunement curieux de vivre.
GIDE, Journal, 1931, p. 1059.
9. DONA PROUHÈZE. — Mais je ne suis pas une illusion, j'existe! Le bien que je puis seule lui donner existe.
L'ANGE GARDIEN. — C'est pourquoi il faut lui donner le bien et aucunement le mal.
CLAUDEL, Le Soulier de Satin, 1944, 8, p. 805.
Rem. ,,On n'hésite pas à dire actuellement : Il s'agit là de documents officiels, mais aucunement de papiers intimes, parce que mais tient la place d'une négation. De là l'emploi plus discuté dans d'autres phrases semblables, avec et au lieu de mais`` (HANSE, 1949). Cet emploi semble normal à Hanse qui désapprouve seulement une phrase comme celle-ci : [Aucunement troublé] par cette nouvelle, il continua, où il remplacerait aucunement par nullement. Aucunement, dans une phrase de ce dernier type, s'emploie, dans un style détendu ou fam., comme pas ou point (du tout) dans une constr. appositive; ne y est normalement omis en raison de l'absence d'une forme pers. du verbe.
C.— [Après sans + inf. (ou sans que)] :
10. ... et cela se passe le plus souvent sans que le sommeil en soit aucunement troublé.
CABANIS, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 376.
11. Maman m'a rassuré en me disant qu'il ressortait de ta lettre ainsi que de celle de ma chère bonne maman que, sans m'encourager aucunement, vous me laissiez libre.
MALLARMÉ, Correspondance, 1862, p. 19.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — XIIe s. « (avec valeur négative) en aucune façon » (Livre de Job, 483, Ler. de Lincy ds R. Hist. litt. Fr. t. 4, p. 127 : Et nekedent ne l'ameroit mie ardanment se ele ne l'veoit alcunement); XIIIe « (avec valeur positive) en quelque façon » (Clefs d'Amors, Appendice, 479, Doutrepont, ibid. : L'homme qui boit oultre nature Ne quiert fors hayne et injure, Et pas n'est digne voirement D'avoir soulas aucunement); qualifié de « hors d'usage en ce [...] sens » dep. Trév. 1704.
Dér. de aucun; suff. -ment2.
STAT. — Fréq. abs. littér. :531. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 308, b) 1 039; XXe s. : a) 487, b) 1 144.
BBG. — COHEN 1946, p. 56.

aucunement [okynmɑ̃] adv.
ÉTYM. XIIIe; alcunement, XIIe; de aucun, et -ment.
———
I (Avec une valeur positive).
1 Vx. Dans une certaine mesure, jusqu'à un certain point (sens déjà vieilli au XVIIIe).
1 L'heureux moment approche où votre destinée
Semble être aucunement à la nôtre enchaînée (…)
Corneille, Rodogune, III, 4.
2 Vieilli. De quelque façon, en quelque façon (encore employé dans un style très littéraire, bien que vieilli, dans les phrases interrogatives). || Croyez-vous qu'on puisse aucunement soutenir cette opinion ? (Académie).
———
II Mod. (avec une valeur négative). En aucune façon, en rien.
1 Accompagné de ne ou de sans. Nullement, pas, point (point du tout).
2 Maintenant, Mesdames, en l'état qu'ils sont, vous pouvez continuer vos amours avec eux tant qu'il vous plaira; nous vous laisserons toute sorte de liberté pour cela, et nous vous protestons (…) que nous ne serons aucunement jaloux.
Molière, les Précieuses ridicules, 15.
3 Je ne crains guère de choses et ne crains aucunement la mort.
La Rochefoucauld, Portrait par lui-même.
4 C'est un simple fait qu'il avance, sans prétendre l'expliquer aucunement.
F. de Lamennais, in P. Larousse.
2 Ellipt. Avec une négation sous-entendue. || Est-ce votre avis ? Aucunement (Académie).
REM. Mais précédant aucunement peut jouer le rôle d'une négation : Il s'agit de papiers officiels de grande importance, mais aucunement de lettres intimes (Durrieu, Parlons correctement, p. 36). → Nullement.
Et aucunement :
5 (…) il faut lui donner le bien et aucunement le mal.
Claudel, le Soulier de satin, p. 805, in T. L. F.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • aucunement — Aucunement, Quodammodo, Quadantenus, Aliqua ex parte. Aucunement ou quelque peu, Aliquantum, Nonnihil, Quidpiam, Vtcunque. Aucunement estimer. Nonnihilo aestimare, Ponere in loco aliquo. A fin que cestuy aucunement, ou en quelque sorte ne sçache… …   Thresor de la langue françoyse

  • aucunement — AUCUNEMENT. adv. Nullement. En aucune manière. Je n en veuxaucunement. [b]f♛/b] Il s emploie aussi sans négative en style de Chancellerie et de Palais, pour dire, En quelque sorte, à certains égards. Le Roi ayant aucunement égard à …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • aucunement — Aucunement. adv. Nullement. Je n en veux aucunement …   Dictionnaire de l'Académie française

  • aucunement — (ô ku ne man) adv. 1°   En quelque façon. Je ne crois pas qu on puisse aucunement soutenir.... Est il aucunement question de.... ?    Cet emploi est encore très usité avec une phrase dubitative ou interrogative. 2°   Jusqu à un certain point,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AUCUNEMENT — adv. De quelque façon. Il n’est guère employé que dans les formes interrogatives. Croyez vous qu’on puisse aucunement soutenir cette opinion? Il s’employait en style de Chancellerie et de Jurisprudence et signifiait En quelque sorte, par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • AUCUNEMENT — adv. Nullement, en aucune manière. Je n en veux aucunement.   Il s employait aussi sans négative en style de Chancellerie et de Jurisprudence, et signifiait, En quelque sorte, par certaines considérations. Le roi, ayant aucunement égard à …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • aucunement — adv., en aucune façon, pas du tout, nullement : n an blan n an nay <ni en blanc ni en noir> ladv. (Saxel), pâ du to (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • aucunement — Somewhat …   Ballentine's law dictionary

  • Heavy Metal (musique) — Pour les articles homonymes, voir Heavy metal. Heavy metal Origines stylistiques Blues rock …   Wikipédia en Français

  • Heavy metal (musique) — Pour les articles homonymes, voir Heavy metal. Heavy metal Origines stylistiques Blues rock Hard rock Rock psychédélique Origines culturelles …   Wikipédia en Français